Le Goût de l'immortalité Free download ↠ PDF DOC TXT eBook or Kindle ePUB free

Read Le Goût de l'immortalité

Le Goût de l'immortalité Free download ↠ PDF, DOC, TXT, eBook or Kindle ePUB free À Mandchourie an 2113 La ville de Ha Rebin dresse ses tours de huit kilomètres dans un ciel jaune de toxines Sous ses fondations grouille la multitude des damnés tout autour s'étendent les plaines défoliées dL'immortalité ou ce ui y ressembleEn 2113 dans un monde où règnent décadence américaine pandémie sanglante massacres génétiues conuêtes planétaires et montée de l'extrémisme vaudou Cmatic est mandaté par une transnationale pour enuêter sur une maladie u'on croyait éradiuée Edition augmentée d'une nouvelle et d'une postface inédit. Un roman sombre mais intéressant L'intrigue tarde à démarrer on ne voit pas bien où on va mais l'assiduité paye Passé la première partie ui se donne le temps de camper décor pessimiste et personnages désabusés le récit s'emballe et les différents éléments de l'histoire se mettent en place pour un livre ma foi très réussi

Catherine Dufour Ý 2 Summary

Mandchourie an 2113 La ville de Ha Rebin dresse ses tours de huit kilomètres dans un ciel jaune de toxines Sous ses fondations grouille la multitude des damnés tout autour s'étendent les plaines défoliées de la Chine Le brillant Cmatic est mandaté par une transnationale pour enuêter sur trois nouveaux cas d'une maladie u'on croyait éradiu?. J’avais lu sur frrecartssf ue ce roman était de ceux dont on ne sort pas indemnes J’avais audacieusement répondu à mon interlocuteur ue ça ne valait pas mieux ue Merlin l’ange chanteur De uelle naïveté j’ai pu faire preuve D’accord sur une échelle absolue Merlin l’ange chanteur n’est pas joyeux Mais comme on me l’a répondu au moins on rigole Dans Le goût de l’immortalité Catherine Dufour abandonne définitivement l’humour de uand les dieux buvaient pour nous sortir un roman d’un fatalisme assez absolu Je ne vais pas le résumer ici parce ue c’est trop difficile En fait il me paraît même assez difficile de parler de ce roman D’abord parce ue comme je l’ai dit il est d’un fatalisme ou plutôt d’un pessimisme ue j’ai très rarement vu Même des romans comme Des milliards de tapis de cheveux ui ne brillent pourtant pas par leur bonne humeur me semblent plus positif ue celui ci Et ce pessimisme est lié à plusieurs éléments tous très bien rendus Il y a cet environnement urbain clairement inspiré des monades urbaines mais sali par la pollution omniprésente oppressante et structurant tout l’univers Il y a l’évolution de la Terre rongée par cette pollution et par les maladies nouvelles u’elle a créé ou ui se sont développées grâce à ou à cause de l’incompétence humaine Il y a ce système de castes séparant les humains du dessus du sol de ceux du dessous Et puis enfin il y a le récit proprement dit Enfin récit je dirai plutôt biographie Car plus ue le récit de ce ui arrive à cmatic pauvre entomologiste bouc émissaire d’organisations plus ou moins honnêtes plus ue le bouleversant récit de la vie de cheng1 le coeur de ce récit c’est l’adolescence ou ce ui en tient lieu dans ce cas précis de la narratrice Cette adolescence avec ses contradictions ses haines farouches ses ambitions un peu folles et ses bouffées d’hormones ah non pas là en fait Et tout cela est écrit avec un style avec une couleur avec un ton incroyablement bien adaptés au sujet du récitun petit apparté en passant j’ai bien du mal à ne pas vous hurler ce ue j’ai trouvé le plus magnifiue là dedans Donc j’arrête de résisterCe ui est incroyablement balèze dans ce bouuin c’est l’horreur L’horreur uand au bout de la cinuantième page on comprend ue la narratrice est cliniuement morte et survit grâce au vaudou2 et ue cmatic aussi maais c’est moins crucial pour le récit L’horreur encore un peu plus avec la vie de Cheng mais j’en ai déja parlé L’horreur enfin l’horreur absolue l’horreur totale dans le dernier paragraphe du récit uand on comprend u’après avoir expliué à uel point sa vieillesse et celle de son interlocuteur sont basées sur la mort des autres la narratrice nous apprend dh’ryyr fheivg ra ohinag yvggéenyrzrag y’âzr r pzngvp r purat rg r fn ivrvyyr nzvr wnevavèerVoilà pouruoi ce bouuin est fabuleux Parce u’il est horrible d’une manière inimaginable J’ai déja dit u’un passage me semblait directement issu de l’esprit de Yann Minh Je me rappelle à son propos u’il m’avait dit ue les lecteurs passant la page 90 pouvaient réussir à lire le bouuin en entier sans vomir sic Je crois bien ue c’est aussi le cas ici et ue de nombreux lecteurs abandonneront cette lecture âpre avant la fin C’est malheureux car c’est un bouuin excellent magnifiue Horrible mais d’une horreur et d’une noirceur magnifiues En guise de conclusion je me demande bien uels sont les aspects de ce roman autobiographiues car il y en a je le sens1 dont la désinfection de certains virus m’a paru comme directement sortie du cerveau de Yann Minh2 N’oubliez jamais u’avec Catherine Dufour tout est possible y compris la bière de saucisson

Read & download ´ PDF, DOC, TXT, eBook or Kindle ePUB free Ý Catherine Dufour

Le Goût de l'immortalité?e depuis un siècle Ses recherches le mènent à Ha Rebin où il rencontre une adolescente étrange Avec elle il va tenter de mener à bien sa mission dans un monde ui s'affole décadence américaine pandémie sanglante massacres génétiues conuête planétaires et montée de l'extrémisme vaudou Et affronter le rêve le plus fou de l'humanité. Attiré par l'univers SF de ce roman les prix u'il a reçus et la préface élogieuse j'ai lu ce récit avec beaucoup d'attente ce ui expliuera peut être un petit point négatif vers la finCe roman est bourré de points forts personnages u'on s'approprie volontiers et rapidement descriptions simples mais efficaces de villes sales et de situation de vie indignes beaucoup de non dits tout au long du récit ui maintiennent le désir d’en savoir plus et surtout en fait plein d'histoires ui se superposent autour des uatre personnages principaux à des moments différents de leurs aventures mais ui finissent par se retrouver un peu comme dans un thrillerOn oublie à un moment ue le récit prend la forme d'une lettre adressée à un personnage u'on ne connait pas à part une de ses ualitésdéfauts ue je vous laisse découvrir mais u'on devrait retrouver nous annonce l'auteur dans un autre ouvragePour ma part c'est le premier ouvrage ue je lis de Catherine Dufour Je le recommande sinon je n’aurais pas mis 4 étoiles tout ayant pourtant regretté deux éléments ui en auraient fait je pense une oeuvre encore supérieureD’abord on se perd un peu au niveau temporel sur ce ui se déroule dans le récit Certaines parties devraient durer des mois entiers voire des années alors u'elles semblent reliées à d'autres ui se sont écoulées en bien moins de tempsCe roman est d’après mon analyse une interrogation sur notre place dans le monde individuelle et collective et sur tous les dangers déjà présents aujourd’hui ui nous guettent Pourtant deuxième point donc à part nous faire ressortir un personnage assez incroyable à la fin j’ai regretté ue ça n’aille pas plus loin plus dans l’insidieux bien u’il y en ait déjà plus dans une différenciation d’avec le thème « un peu habituel » du monde rongé par la pollutionL’auteur nous brosse par contre des suggestions de pouvoirs redoutables dangereux et inhumains dont on aurait attendu d’en savoir plus Peut être dans la suite donc